Augmentation de capital MicroCred Madagascar

le 27/10/2009 à 15h41

Vous êtes ici : Accueil > Médias > Actualités > Augmentation de capital MicroCred Madagascar

Augmentation de capital MicroCred MadagascarAfricInvest a rejoint Microcred Holding, BOA et IFC au capital de Microcred Madagascar.

Paris, 22 octobre, 2009

Le 15 juin 2009, l’assemblée générale de Microcred Madagascar a approuvé l’augmentation de capital proposée par le Conseil d’Administration et a acceuilli officiellement AfricInvest en tant qu’actionnaire de l’institution le 8 octobre 2009. AfricInvest rejoint ainsi BOA, IFC et Microcred Holding dans la structure de capital de Microcred Madagascar. Ce nouvel actionnaire investira 1 250 000 000 MGA (440 000 EUR), augmentant ainsi le capital de l’institution à 9 450 000 000 MGA (3,3 millions EUR).

Le Directeur Général de Microcred Madagascar, Michel Iams, affirme, “Cette augmentation de capital démontre la confiance que les investisseurs internationaux ont dans notre modèle et dans notre capacité à proposer des produits bancaires adéquats aux entrepreneurs qui n’ont pas accès au système bancaire traditionnel.”

Microcred Madagascar a commencé ses operations en décembre 2006 et offre actuellement des produits financiers avec un crédit moyen de 764 EUR à des micro et petits entrepreneurs à travers son réseau de 7 agences à Antananarivo et Tamatave. À la fin du mois d’août, l’institution compte environ 12 500 clients actifs pour un encours de portefeuille de 7,7 millions EUR. La Banque Centrale de Madagascar a accordé une licence bancaire à Microcred Madagascar. Cette licence permettra à Microcred Madagascar de proposer un plus large éventail de produits bancaires (y compris des produits d’épargne) à ses clients.

Arnaud Ventura, Président du Directoire de Microcred Holding, est convaincu que la participation d’AfricInvest, en outre des précédents partenariats, permettra à Microcred Madagascar d’atteindre son objectif et de construire un réseau d’agences et points de vente à travers lequel l’institution pourra donner accès à des services financiers aux microentrepreneurs non desservis, les aidant ainsi à faire croître leur entreprise et améliorer le niveau de vie de leur famille.